• Accueil
  • >
  • Le Mag
  • >
  • La Commission Européenne fait la chasse au plastique à usage unique

La Commission Européenne fait la chasse au plastique à usage unique

Alors que la quantité de déchets plastiques dans les océans ne cessent de croitre, la Commission européenne a annoncé le 28 mai de nouvelles règles à l’échelle de l’UE visant à réduire les 10 produits en plastique à usage unique les plus souvent trouvés sur les plages et les mers d’Europe.

Les règles visent également les équipements de pêche perdus et abandonnés. Les articles en plastique couverts par la proposition représentent 43% des déchets marins totaux. A cela s’ajoute 27% d’équipements de pêche. Ensemble, ils constituent 70% de tous les déchets marins.

Coton-Tige, couverts et assiettes en plastiques, pailles et mélangeurs de cocktails

La sélection des articles en plastique à réduire est basée sur un échantillon représentatif couvrant 276 plages dans 17 États membres de l’UE et quatre mers régionales en 2016. Parmi ces articles figurent des cotons tiges (utilisés dans différentes applications), couverts, assiettes et contenants alimentaires pour les boissons (pailles et mélangeurs de cocktails).

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que près de 100 articles en plastique à usage unique ne sont pas couverts par la proposition, tels que les couches et certains articles médicaux. Ces derniers devront « faire l’objet d’un étiquetage clair et normalisé indiquant le mode d’élimination des déchets, les effets néfastes du produit sur l’environnement et la présence de matières plastiques dans les produits ».

Différentes mesures seront appliquées à différents produits. Lorsque des alternatives sont facilement disponibles et abordables, les produits en plastique à usage unique seront interdits sur le marché. Pour les produits sans alternatives directes, l’accent est mis sur la limitation de leur utilisation par une réduction nationale de la consommation. « Tous les articles visés devront être désormais produits uniquement à partir de matériaux plus durables » explique la Commission.

Des alternatives innovantes attendues

Les États membres seront obligés de collecter 90% des bouteilles de boissons en plastique à usage unique d’ici 2025, par exemple au moyen de systèmes de consignes.

Le premier vice-président à la Commission Européenne, responsable du développement durable, Frans Timmermans, a déclaré lors d’un point de presse (28 mai): « Les déchets plastiques constituent indéniablement un problème majeur et les Européens doivent agir ensemble pour résoudre ce problème, car les déchets plastiques finissent dans l’air que nous respirons , dans notre sol, dans nos océans et dans notre nourriture“.

La Commission évoque que s’attaquer au problème des plastiques est une nécessité et peut apporter de nouvelles opportunités d’innovation, de compétitivité et de création d’emplois. La mise en place d’un ensemble de règles pour l’ensemble du marché européen permettra aux entreprises européennes de développer des économies d’échelle et d’être plus compétitives sur le marché mondial des produits durables, qui est en plein.

À l’heure actuelle, le secteur public prend en charge le coût des détritus d’articles en plastique à usage unique et la responsabilité de nettoyage n’est pas claire. La Commission écrit que les producteurs aideront à couvrir les coûts de la gestion et du nettoyage des déchets, ainsi que des mesures de sensibilisation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter