Le retour du moustique tigre: la vigilance est de mise

Le moustique tigre refait parler de lui. Le site Vigilance-moustique place en effet 20 départements en alerte rouge et 21 en alerte orange. La plus grande vigilance est donc de mise pour éviter la prolifération de ce vecteur de certaines maladies.

Vecteur principalement du chikungunya et de la dengue, le moustique tigre a fait depuis plusieurs années maintenant son apparition en France. Mais, afin d’éviter sa prolifération, il convient d’être très vigilant. Un site a été créé à cet effet, vigilance-moustiques.com, qui lance aujourd’hui l’alerte et qui place 20 départements français en alerte rouge, et 21 en alerte orange.

Dans le Var, les Alpes?Maritimes, les Bouches?du?Rhône, les Alpes?de?Haute?Provence, le Gard, l’Hérault, le Vaucluse, le Lot?et?Garonne, les Pyrénées?Orientales, l’Aude, la Haute?Garonne, le Rhône, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Gironde, la Haute?Corse, la Corse?du?Sud, la Saône?et?Loire et la Savoie, le moustique tigre est considéré comme “implanté et actif”. Par ailleurs, des piqûres et une prolifération inhabituelle ont été constatées à Paris, dans la Seine-Saint?Denis, le Val?de?Marne, le Loir?et?Cher, le Bas?Rhin, le Haut?Rhin, l’Yonne, la Côte?d’Or, la Haute?Loire, les Hautes?Alpes, la Charente?Maritime, la Vendée, les Deux?Sèvres, les Landes, les Pyrénées?Atlantiques, le Tarn et la Lozère.

Dans ces départements, il convient donc d’éviter de laisser des points d’eau stagnante, ces points d’eau étant un lieu de prolifération pour ces moustiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter