Pesticides : la fin des dérogations pour l’épandage aérien

Dans le cadre de son combat contre les pesticides, Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, est opposée à l’épandage aérien de pesticides et souhaite tirer, avec le gouvernement, toutes les conséquences de la décision récente du Conseil d’État.

 Le Conseil d’Etat a annulé récemment le texte ministériel en date de décembre 2013 et qui visait l’épandage aérien de pesticides. Si l’Etat a bien transcrit en droit français la directive européenne de 2009 interdisant cette pratique, il s’obstine encore à faire passer des dérogations, notamment pour le maïs, le riz, la vigne et les plantations de banane. or, le Conseil d’Etat retoque systématiquement ces tentatives.

Ségolène Royal souhaite donc tirer les conséquences de cette décision du Conseil d’Etat et entend signer “dans les meilleurs délais”, avec la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, un arrêté interdisant l’épandage aérien de pesticides pour l’ensemble des cultures qui pouvaient bénéficier d’une dérogation :

– sans délai pour le maïs doux, maïs pop-corn et bananes ;

– dans 18 mois pour quelques cultures spécifiques de riz et de certains vignobles, pour lesquels il est nécessaire de trouver une alternative garantissant la sécurité des utilisateurs.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter