Une start-up toulousaine veut nous faire manger des insectes

Micronutris est une jeune start-up toulousaine dont la spécialité pourrait en rebuter plus d’un. Elle produit chaque mois une tonne de grillons, vers de farines ou larves de scarabée destinés à la consommation alimentaire. Elle propose également toute une gamme de biscuits à base de larves de scarabées et de grillons. Le Figaro publie aujourd’hui un article sur cette entreprise plutôt originale.

Réputés pour leurs qualités nutritives, les insectes continuent toutefois de rebuter de nombreux consommateurs. Mais, la jeune start-up toulousaine Micronutris s’est néanmoins glissée dans la niche et produit chaque mois une tonne de grillons, vers de farine ou larves de scarabées destinés à la consommation. Pour Cédric Auriol, le fondateur de la société, cette microproduction est amenée à se développer rapidement. Pour rendre sa production plus attractive, la firme a même développé une gamme de biscuits aux larves de scarabée ou au grillon. Des biscuits riches en protéines, Oméga 3, minéraux, vitamines, pauvres en graisse et respectueux de l’environnement.

Les insectes sont l’avenir

Quels débouchés pour cette production originale ? “Nous avons trois canaux de distribution. Nous vendons des insectes entiers bruts déshydratés aux restaurateurs, traiteurs, chocolatiers. Nous commercialisons des poudres qui deviennent des ingrédients pour biscuits. Nous vendons également sur Internet et bientôt dans des magasins bio ou dans la grande distribution, des petits gâteaux. Dans un an ou deux, nous y ajouterons des barres énergétiques“, explique Cédric Auriol au Figaro.

Si sa production reste encore faible, il faut dire que la législation européenne n’aide pas le jeune entrepreneur, En effet, seule la Belgique autorise la commercialisation des insectes pour la consommation alimentaire.  Pour Cédric Auriol, la législation européenne demande des éclaircissements car elle reste floue, les insectes n’étant pas explicitement mentionnés dans les textes de loi régulant l’alimentation. Mais la FAO soutient de telles initiatives puisqu’elle considère que les insectes sont l’avenir de l’homme et pourraient massivement contribuer à l’alimentation des 9 milliards d’habitants du monde attendus dans les années à venir.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter