Alzheimer : la mémoire préservée grâce à la caféine

Décidément, la caféine regorge d’effets bénéfiques sur la santé. Ainsi, des chercheurs de l’Inserm viennent de publier dans la revue Neurobiology of Aging, les conclusions d’une étude mettant à jour les vertus de la caféine pour ralentir la dégénérescence du cerveau et donc l’apparition de maladies telles que la maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs de l’Institut de la Santé et de la Recherche médicale, l’Inserm, viennent donc de mettre à jour les bienfaits d’une consommation régulière de café sur la protéine Tau. Or, c’est justement cette protéine anormale qui intervient dans certains déclins cognitifs comme dans les cas de maladie d’Alzheimer. Chez les malades Alzheimer, on a constaté une accumulation de protéines Tau dans les cellules nerveuses en dégénérescence. On appelle alors ce phénomène la “taupathie”. Si l’on connaissait le lien entre caféine et déclin cognitif, on n’avait jamais mis à jour le lien entre caféine et protéine Tau.

Ainsi, l’expérience menée sur de souris montre qu’une consommation quotidienne de caféine à raison de 0,3 g/litre d’eau absorbé, pourrait contribuer à réduire les déficit de mémoire. Chez les rongeurs qui ont reçu pendant 10 mois de la caféine par voie orale, les chercheurs ont observé moins de déficit de la mémoire spatiale. Les animaux développaient pourtant une dégénérescence du cerveau liée aux protéines Tau.

Aux vues de ces résultats, nous souhaitons maintenant d’une part identifier la cible moléculaire responsable des effets bénéfiques de la caféine et, d’autre part, mettre sur pied un essai clinique à base de caféine chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer“, conclut alors le Dr David Blum, chargé de recherche à l’Inserm et principal auteur de l’étude.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter