Les animaux fuient le parc du Yellowstone: signe d’un séisme dévastateur ?

On sait que les animaux ressentent précocement les signes d’une éruption volcanique. Or, depuis plusieurs jours, les bisons, symboles du parc national de Yellowstone, dans le Wyoming, tentent de fuir le parc. Les experts craignent le réveil du supervolcan sur lequel le parc s’est construit.

On sait les animaux beaucoup plus sensibles aux variations sismiques que l’homme. Or, c’est l’inquiétude qui gagne aujourd’hui certains experts du parc national américain du Yellowstone après que les bisons aient abandonné la place. Idem pour un bon nombre d’élans. Le 30 mars dernier, un séisme de magnitude 4,8 a déjà secoué le parc. Mais, c’est la crainte d’une réplique beaucoup plus violente qui anime aujourd’hui les réseaux sociaux américains. Le parc national de Yellowstone est en effet construit sur le cratère d’un volcan éteint depuis 640.000 ans, mais dont le réveil pourrait se révéler dramatique pour les Etats-Unis.

Le  spectre du “Big One”

Je peux vous dire que j’ai vu les bisons courir sur les routes, raconte un blogueur, repris aujourd’hui par 20minutes.fr. Je ne sais pas si c’est à cause d’une activité géologique dans le Yellowstone mais ce que je peux vous dire, c’est que quelle qu’en soit la raison, cette fuite est une alerte“. “Les rejets d’hélium sont aujourd’hui plus de 1.000 fois supérieurs à la normale, des hordes de bisons courent sur les routes sans être pourchassés. Seul le supervolcan pourrait expliquer tous ces phénomènes“, ajoute un expert, lui aussi repris par 20minutes.fr.

Les Etats-unis qui redoutent tant le “Big One” en Californie pourraient alors voir le danger se profiler du côté du Wyoming. Ilya Bindeman, géologue à l’Université de l’Oregon rappelle que “Yellowstone est l’un des plus importants supervolcan dans le monde” et “son éruption dévasterait l’environnement sur des centaines de kilomètres autour, recouvrant les Etats-Unis et le Canada de cendres. Cela détruirait intégralement l’agriculture et provoquerait un refroidissement de la planète sur plusieurs décennies“. “Une éruption de ce type n’est jamais arrivée depuis la civilisation moderne“, ajoute-t-elle.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter