Pollution : ouverture d’une enquête préliminaire

Après l’épisode de pollution qui avait plongé une partie de la France, et notamment Paris dans le brouillard, deux ONG écologistes avaient déposé une plainte, afin de dénoncer le “scandale sanitaire” de la pollution atmosphérique. Suite à ces plaintes, le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire.

Après l’épisode de pollution atmosphérique qui avait accompagné le retour du beau temps sur la France il y a deux semaines de cela, deux associations écologistes, Ecologie sans Frontière et Respire avaient donc déposé, le 12 mars dernier, une plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui“,  afin de dénoncer un “scandale sanitaire”. Suite à cette plainte, le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire.

Les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique devront donc dans un premier temps définir les contours de la plainte. Ils veilleront notamment à s’assurer qu’une incrimination pénale est susceptible d’être mise à jour, et surtout de déterminer à qui elle pourrait être imputée. Mais cette plainte demeure avant tout symbolique. “Si un magistrat prend ça à c?ur, il peut aller perquisitionner dans les bureaux d’études des constructeurs (automobiles) ou dans les ministères“, ironise Nadir Saïfi, le vice-président d’Ecologie sans frontière.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter