Médecine : les Pr Even et Debré sanctionnés pour manque de “confraternité”

Après la publication de leur ouvrage, le “Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux“, les deux auteurs, les Pr Debré et Even, avaient fait l’objet de vives critiques au sein même du corps médical. De nombreuses plaintes avaient alors été déposées à l’encontre des deux hommes qui se trouvent aujourd’hui sanctionnés par la Chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins.

Le “Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux” est rapidement devenu un best-seller après sa sortie en 2012.  Ce guide qui passait au crible 4.000 médicaments visait à informer les patients sur les médicaments qui leur sont prescrits, mais également à faire réagir les politiques pour qu’il n’y ait pas de nouvelle affaire Mediator. Mais l’ouvrage n’a pas rencontré autant d’enthousiasme au sein du corps médical.

En effet, de nombreuses plaintes ont été déposées par des praticiens. C’est notamment le cas de la Fédération française d’allergologie, les auteurs du guide assimilant les allergologues à des “gourous, charlatans et marchands d’illusion“. Mais les allergologues ne sont pas les seuls à avoir réagit, le Guide contestant également les prescriptions trop nombreuses de statines par les cardiologues et généralistes dans le traitement contre le cholestérol. Au final, près de 300 plaintes avaient été déposées à l’encontre des deux hommes.

Manque de confraternité

La chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins a donc rendu son verdict hier les Pr Even et Debré ont été sanctionnés pour notamment, manque de “confraternité”. Il leur est notamment reproché le non-respect des articles 31 et 56 du code de déontologie médicale: “tout médecin doit s’abstenir, même en dehors de l’exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci” (article 31) ou “les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité” (article 56).

Ils ont donc été condamnés à un an d’interdiction d’exercer la médecine dont six mois avec sursis, une sanction purement symbolique, les deux hommes n’exerçant plus. Les deux hommes devraient toutefois faire appel, pour le “symbole“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter