• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Nouvelle intrusion de militants de Greenpeace à Fessenheim

Nouvelle intrusion de militants de Greenpeace à Fessenheim

Fessenheim

Trente-quatre militants de Greenpeace ont été interpelés alors qu’ils occupaient la centrale nucléaire de Fessenheim, plus vieille centrale française. Dix-neuf d’entre-eux ont été arrêtés dès leur intrusion  vers 5h30 ce matin, quinze autres dans la matinée. L’irruption de ces militants qui souhaitaient dénoncer une nouvelle fois les risques du nucléaire n’a eu aucune conséquence sur le bon fonctionnement et la sûreté de la centrale, précise EDF.

C’est vers 5h30 ce matin qu’une quarantaine de militants de Greenpeace a fait irruption dans la zone protégée de la centrale nucléaire de Fessenheim. Plus vieille centrale nucléaire française, elle suscite de nombreuses polémiques autour de son activité, François Hollande ayant fait de sa fermeture l’un de ses arguments de campagne. Dix-neuf militants ont été immédiatement interpelés, quinze par la suite. Il restait toutefois encore, en fin de matinée, quelques militants juchés en haut du dôme du réacteur.

Les commentaires ayant entouré ce nouveau coup d’éclat de l’organisation écologiste devraient une nouvelle fois semer la discorde au sein du monde politique. En effet, cette irruption illégale a été saluée par Europe Ecologie – Les Verts, qui rappelons-le, dispose de deux représentants au sein même du gouvernement.

Alerter sur les risques

Les militants entendaient dénoncer les risques inhérents au nucléaire. Un porte-parole de l’organisation explique que “ce n’est pas la première fois que nous entrons dans une centrale. Mais, au-delà de la sécurité du site, nous voulons alerter sur les risques que posent Fessenheim et toutes les centrales nucléaires en Europe“.

Une trentaine de militants auraient été interpellés par les forces de l’ordre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter