• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Diesel : la Fondation Nicolas Hulot demande une “prime de conversion”

Diesel : la Fondation Nicolas Hulot demande une “prime de conversion”

Alors que les Parisiens dont les véhicules sont équipés d’une plaque paire se sont vus interdits de circuler dans les rues de la capitale hier, la Fondation Nicolas Hulot demande des mesures “phares” pour lutter contre la pollution de l’air. Elle demande notamment l’instauration d’une “prime à la conversion“, visant à favoriser le remplacement des véhicules diesel du parc automobile français.

Il aura fallu quelques jours de suffocations à Paris et dans certaines grandes villes françaises pour que le débat autour de la pollution liées aux fines particules occupe de nouveau le devant de la scène. Tandis que pour la première fois depuis 1997, le gouvernement appliquait la circulation alternée hier dans les rues de la capitale et de sa banlieue, la Fondation Nicolas Hulot demande de son côté des “mesures phares“.

L’association demande notamment la mise en place d’une “prime à la conversion” visant à favoriser le remplacement des véhicules diesel par des véhicules moins polluants. Dans son communiqué, la fondation dénonce “un véritable jeu de dupes autour des enjeux, en particulier du diesel“.

1.000 euros en moyenne

Cette prime pourrait être “proportionnée aux revenus” mais serait en moyenne de 1.000 euros, afin “d’aider les ménages qui roulent avec de vieux diesels à acquérir des véhicules neufs ou d’occasion plus performants et moins polluants”. Reste la question du financement d’une telle mesure.

La Fondation Nicolas Hulot propose de “réformer certaines niches fiscales existantes comme sur la fiscalité du diesel (coût 7 milliards par an), le bonus-malus ou le régime des frais kilométriques”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter