Gastroentérite : le HCSP recommande la vaccination des tout-petits dès 2 mois

Le Haut conseil de la santé publique vient de changer de position vis à vis de la vaccination des tout-petits contre la gastro-entérite à rotavirus, forme la plus fréquente. Après deux avis négatifs en 2006 et 2010, et après avoir pris connaissance de nouvelles preuves de l’efficacité du vaccin, le HCSP recommande désormais cette vaccination.

Les gastroentérites à rotavirus sont responsables d’environ 14.000 hospitalisations annuelles d’enfants âgés de moins de 3 ans, et de 7 à 17 décès par an.  De même ces gastroentérites génèrent des infections nosocomiales chez les nourrissons hospitalisés, notamment pour infection respiratoire. Fort de ce constat et aux vues des conclusions d’une nouvelle étude, le Haut Conseil pour la santé publique a donc décidé de recommander la vaccination des tout-petits contre cette forme de gastroentérite.

Un risque d’hospitalisation réduit de 80%

Dans son avis, le HCSP a donc pris en considération les conclusions d’une étude révélant l’impact bénéfique de cette vaccination dans les pays industrialisés, vaccination qui réduit de plus de 80% le risque d’hospitalisation. Par ailleurs, la vaccination massive contribue à l’immunité du groupe en général, et les enfants non vaccinés se retrouvent alors eux-aussi protégés. Et,  le risque d’une survenue d’une invagination intestinale aigüe post-vaccination reste faible pour les deux vaccins existant: le Rotarix et le Rotateq.

Cette recommandation d’une vaccination des enfants de moins de 6 mois reste toutefois assortie de l’assurance d’une baisse des prix des deux vaccins disponibles, afin d’obtenir “des ratios coûts/efficacité acceptables pour ces deux vaccins“, explique le HCSP dans son avis. Jusqu’ici, les prix pratiqués sont élevés: 180? pour les 2 doses de Rotarix et 230? pour les 3 doses de Rotateq.

Enfin, le respect du calendrier vaccinal (Rotarix: une dose à 2 mois et l’autre à 3 mois ; Rotareq: une dose à 2 mois, 3 mois et 4 mois) est essentiel afin d’assurer l’achèvement précoce de la série vaccinale. Ces vaccins sont administrés par voie orale.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter