Bruxelles a les parfums dans le nez

Bruxelles a décidé de plonger son nez dans les bouteilles de parfums. Tandis qu’un européen sur 40 souffre d’une allergie de la peau ou d’eczéma à cause de son parfum, les autorités européennes considèrent que certaines substances contenues dans les parfums représentent un danger et devraient donc les limiter ou les interdire.

Certaines formules des plus grands parfums français, comme Guerlain , Chanel ou Dior, vont peut être devoir changer. En cause, certains composants jugés dangereux par Bruxelles compte tenu des risques d’allergie potentielle de la peau. En Europe, une personne sur 40 souffrirait d’une allergie de la peau ou d’eczéma provoqué par un parfum. Les autorités européennes ont donc décidé de plonger leur nez dans le dossier.

On sait que certaines huiles essentielles, très concentrées peuvent avoir des effets secondaires chez certaines personnes, et ce serait également le cas de certains composés naturels contenus dans les fragrances les plus anciennes. Bruxelles a donc décidé de limiter la concentration maximum pour huit composants naturels comme le citral par exemple, ainsi que pour douze produits chimiques. Et, la Commission veut également interdire l’usage de trois composants : deux mousses d’arbres donnant une note boisée au parfum, ainsi qu’une substance chimique sentant le muguet.

Une menace sur le luxe français

Autant dire que cette intrusion de Bruxelles dans ce secteur phare du luxe “à la française” ne séduit pas les grandes marques qui à l’image de LVMH propriétaire des marques Dior et Givenchy, y voit une menace pour “le patrimoine olfactif de l’Europe“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter