L’arrêt des statines pourrait causer près de 1.200 décès

Après que le Pr Even avait déclaré dans son ouvrage, “La vérité sur le cholestérol”, que les statines, médicaments prescrits pour lutter contre le cholestérol,  étaient inutiles, six cardiologues se sont penchés sur les effets d’un arrêt des statines  en réalisant une projection. Et, leur résultat semble sans appel, l’arrêt des statines pourrait être à l’origine d’un infarctus chez près de 5.000 personnes et responsable du décès de 1159 personnes.

En février dernier, le Pr Philippe Even sortait son ouvrage “La vérité sur le cholestérol” dans lequel il remettait en cause le bienfondé de l’usage des statines dans la lutte contre le cholestérol. Alertés par cette déclaration, six cardiologues parisiens ont décidé de mener une étude destinée à évaluer les risques encourus par les patients stoppant leur traitement aux statines. Et le résultat de cette étude publiée dans le Quotidien du Médecin semble sans appel.

Si l’ensemble de la population française traitée par statines arrêtait le traitement dans les mêmes proportions que l’échantillon récemment étudié, la controverse serait responsable en France de près de 5.000 événements cardio-vasculaires majeurs, dont 1.159 décès sur un an“, déclarent les auteurs.

Even persiste et signe

La publication des résultats de cette enquête ont bien évidemment fait réagir le Pr Even qui campe néanmoins sur ses positions. “ Pour moi, les statines n’ont aucun effet, excepté dans une maladie rare, l’hypercholestérolémie familiale, chez des gens qui ont entre 3 et 10 grammes de cholestérol. Donc, dans 98 % des cas, elles ne servent à rien“, explique-t-il aujourd’hui au magazine Le Point. Quant aux décès, il juge normal qu’il y ait des décès étant donné la catégorie touchée, à savoir des personnes à risque ou ayant déjà fait un infarctus, et auprès desquelles, la prescription de statines ne change rien selon lui.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter