Les SMS générateurs de stress chez les jeunes

Une étude américaine publiée aujourd’hui dans le Daily Mail et reprise par le site TopSanté, révèle les effets nocifs d’un excès de SMS sur le comportement des étudiants de la “Washington Lee University”. Ils souffriraient en effet de troubles du sommeil et seraient beaucoup plus stressés que les autres.

Le Dr Karla Murdock, de la “Washington Lee University” s’est penchée sur les effets d’un excès de textos sur le comportement des étudiants de première année. Un questionnaire leur a donc été transmis, visant à estimer leur bien-être, leur sommeil, ainsi que les problèmes émotionnels qu’ils peuvent rencontrer. Parallèlement, ils devaient indiquer le nombre moyen de SMS envoyés chaque jour.

Sommeil perturbé et stress émotionnel

Après analyse des données récoltées, le Dr Murdock a constaté que les étudiants envoyant le plus de SMS souffraient de problèmes de sommeil. Ils rencontrent  non seulement des problèmes à l’endormissement mais se trouvent également souvent réveillés en plein sommeil par un message auquel ils se sentent obligés de répondre. Leurs cycles s’en trouvent alors perturbés, et les exposent à une somnolence diurne.

Au-delà des problèmes de sommeil, les addicts aux SMS sont également souvent plus stressés que les autres étudiants. Plus ils communiquent par SMS, plus ils ont des relations amicales stressées, constate le Dr Murdock. L’écrit ne permettant pas de transmettre des nuances dans les émotions, il engendre parfois des malentendus et des incompréhensions, souvent génératrices de stress émotionnel pour ces jeunes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter