Les émissions de CO2 des transporteurs rendues publiques

Afin de valoriser les transports les moins émetteurs de CO2, les entreprises de transports de personnes ou de marchandises et de déménagement devront, à compter d’aujourd’hui, 1er octobre, informer leurs clients de la quantité d’émissions de CO2 induite par leur prestation.

À partir du 1er octobre, les entreprises de transports de personnes, de marchandises et de déménagement doivent informer leurs clients de la quantité d’émissions de CO2 induite par leur prestation. Pour Frédéric Cuvillier, “cette mesure s’inscrit pleinement dans la dynamique de la conférence environnementale et dans les objectifs ambitieux de la France pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le changement climatique“. L’information CO2 des prestations de transports constituerait alors un premier pas vers une meilleure prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les choix des voyageurs et des chargeurs. Elle vise à les guider progressivement vers les solutions les plus respectueuses de l’environnement.

Un principe de calcul commun

Sa mise en ?uvre résulte d’une large concertation avec les professionnels des transports au sein de l’Observatoire Energie Environnement Transports (OEET). Elle a été facilitée par la publication, il y a un an, d’un guide méthodologique. Les principes de calcul des émissions sont communs à tous les modes de transports (ferroviaire ou guidé, routier, fluvial, maritime,aérien) et la méthodologie est cohérente avec la norme européenne relative au calcul et à la déclaration d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre des prestations de transport (NF EN16258).

L’approche retenue souhaite garantir un traitement équitable entre les transports utilisant des carburants et les transports utilisant l’énergie électrique, car les émissions de CO2 liées à la production de l’énergie (émissions amont) sont prises en compte, de la même manière que les émissions liées au transport lui-même (émissions aval).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter