Le Japon privé de nucléaire

Deux ans et demi après le séisme à l’origine de la catastrophe nucléaire de Fukushima, le Japon s’apprête ce week-end à stopper le dernier réacteur en activité dans l’archipel. Le pays sera alors totalement privé d’énergie d’origine nucléaire, et ce,  pendant plusieurs mois.

Il ne reste qu’un seul réacteur nucléaire en activité au Japon. Il se situe dans la centrale d’Ohi, dans l’ouest du pays. Or, Dimanche, vers 17 heures, heure locale, il sera stoppé, privant ainsi l’archipel de toute énergie d’origine nucléaire pendant plusieurs mois

Après l’accident nucléaire de Fukushima, toutes les centrales nippones ont été progressivement mises hors service par mesure de sécurité. Mais, Kansai Electric Power, opérateur de l’ouest du Japon, avait obtenu en juin 2012, une dérogation des autorités locales et du Premier ministre d’alors pour remettre en service deux de ses réacteurs à Ohi. Néanmoins, après 13 mois d’activité en continu, les réacteurs nippons doivent obligatoirement être stoppés pour une session de maintenance.

Centrales thermiques

Après l’arrêt du réacteur n°3 le 2 septembre dernier, le réacteur n°4 connaitra donc le même sort ce week-end. Par la suite, pour pouvoir redémarrer, chaque réacteur devra obtenir l’autorisation de l’autorité nucléaire nippone.

L’arrêt du dernier réacteur va donc replonger le Japon dans une période “zéro nucléaire”. L’énergie nécessaire au bon fonctionnement du pays sera alors assurée par les centrales thermiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter