Corse : la menace d’une pollution grave s’éloigne

Depuis lundi, la Corse vit dans l’angoisse d’une pollution de ses côtes par une nappe d’hydrocarbures. Cette nappe serait le fruit d’un dégazage sauvage en Méditerranée mais un vent favorable devrait permettre d’éviter une catastrophe.

Une nappe d’hydrocarbure longue de 43 km a  été repérée hier au large des côtes corses et de la réserve naturelle de Scandola, par un hélicoptère des douanes. Cette nappe de pollution serait superficielle à 80%  et comporterait20% de cercles orangés et marrons, pouvant indiquer la présence de substances métalliques. Cette nappe serait le fruit d’un dégazage sauvage effectué entre l’Île Rousse au nord et Girolata au sud.

La préfecture rassurante

Le Jason, un bâtiment d’assistance, de soutien et de dépollution, a été dépêché sur place depuis Toulon afin de disperser des produits destinés à diluer la nappe. Selon la préfecture maritime de Méditerranée, le vent de nord-ouest a éloigné la nappe hier en fin d’après-midi et la réserve naturelle de Scandola, classée au patrimoine mondial de l’Unesco serait donc hors d’atteinte.

Aucune pollution grave “n’est à craindre” confirmait hier un soir porte-parole de la préfecture.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter