Crues : Michael Bloomberg veut mettre New-York à l’abri

New-YorkToujours marquée par le passage de l’ouragan Sandy en octobre dernier, la ville de New-York a décidé de prendre des mesures afin de se protéger contre d’éventuelles crues menaçant les New-yorkais vivant dans une zone inondable. Un vaste projet de 20 milliards de dollars est annoncé.

Encore marqué par le passage de l’ouragan Sandy, qui a fait 43 morts, Michael Bloomberg, le maire de New-York, a donc dévoilé mardi dernier un vaste programme de mesures visant à protéger sa ville des effets du changement climatique. “Notre ville sera dans les prochaines années plus vulnérable face aux inondations”, annonçait le maire de la grosse pomme lors d’une conférence de presse, évoquant tout particulièrement “la hausse des températures et du niveau des océans”. “C’est un travail urgent, et il doit commencer maintenant“, a-t-il prévenu.

Des murs de 6 mètres

D’ici 2050, 800.000 New-yorkais vivront dans une zone inondable et il devient donc nécessaire de protéger les 835 km de côtes qui entourent la ville. Les experts prévoient désormais une hausse du niveau des eaux de  10 à 20 cm, et de 30 cm à 60 cm en 2050  et 8 % de la zone côtière pourrait alors être régulièrement inondés, simplement par la marée.

Ce vaste projet estimé à plus de 20 milliards de dollars devrait débuter par la construction de murs anti-crue amovibles dans le Sud de Manhattan, le renforcement ou la création de dunes le long des côtes les plus exposées, à Staten Island, Brooklyn et dans le Queens. Et tandis que certaines protections pourraient atteindre 6 mètres, Michael Bloomberg explique que “certaines des protections pour les zones cotières seront peut-être controversées. Certaines peut-être bloqueront la vue. Mais l’alternative c’est d’être inondé, ou pire. (…) Si nous voulons sauver des vies et protéger nos communautés, nous allons devoir vivre avec de nouvelles réalités”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter