La mauvaise influence des fessées sur le mental des adultes

Une étude américaine, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Pediatrics, revient sur les effets des fessées reçues dans l’enfance sur le développement des adultes. Pour les chercheurs canadiens à l’origine de l’enquête, les personnes ayant reçu des fessées enfants ont plus de risque de souffrir d’affections mentales une fois adultes, des addictions à l’alcool ou aux drogues, mais également des troubles comportementaux.

La bonne vieille fessée, ou tape sur les fesses reçue par de très nombreux enfants après une petite bêtise, suscite de nouveau la polémique. En effet, des chercheurs canadiens se sont intéressés aux répercussions de ces fessées ou autres châtiments  corporels légers, sur le développement psychologique de la personne devenue adulte.

Un facteur de risque

Selon les résultats de cette étude menée auprès de 653 personnes et publiée dans la revue américaine Pediatrics, les personnes ayant reçu des fessées auraient donc entre 2% et 7% de risques supplémentaires de présenter des troubles mentaux plus tard, qu’il s’agisse d’addictions à l’alcool ou à la drogue, ou de troubles du comportement.

Pour Victor Fornari, le directeur du département de psychiatrie infantile au North Shore-Long Island Jewish Health System à New-York, interrogé par l’AFP, “cette étude est importante, elle ouvre un débat sur l’éducation des enfants“. Et, même si les chiffres “ne sont pas très élevés, ils démontrent que les punitions corporelles sont un facteur de risque pour souffrir de problèmes mentaux une fois adultes”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter