Claude Guéant souhaite renforcer la protection passive des centrales

Conséquence directe de l’intrusion de plusieurs militants de Greenpeace à l’intérieur de l’enceinte de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine la semaine dernière, Claude Guéant a annoncé hier un renforcement de la sécurité des centrales françaises. Une annonce qui vient directement contredire les affirmations rassurantes des responsables d’EDF.

Invité de France 5 hier, le ministre de l’Intérieur est revenu sur l’intrusion de militants de Greenpeace dans la centrale de Nogent-sur-Seine, et annoncé le renforcement des mesures de “protection passives” des centrales françaises. “Cette intrusion a révélé des lacunes, des défaillances (…) donc la conclusion c’est qu’il faut tirer toutes les leçons de ce qui s’est passé. Il faut en particulier renforcer les protections passives de ces établissements : ça veut dire des grillages qui soient plus fermes, des fossés, ça peut être des chiens qui circulent entre les grillages, des choses très simples en termes de sécurité”, expliquait Claude Guéant hier.

Protection “durcie

Il faut remettre bien les choses à plat, il y a une mission d’inspection générale qui est déjà en train de faire le point de tout ce qu’il faut faire, EDF a réservé des crédits pour faire le nécessaire, et ce sera fait. Il est certain que la protection des centrales sera durcie” précisait-il avant de souligner toutefois que “le centre de production nucléaire n’a pas été approché par les intrus“, auquel cas, les gendarmes auraient réagi beaucoup plus fermement, “une réaction militaire eût été utilisée“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter