Médicaments : «transparence et collaboration ne sont pas des options»

Invité de Jean-Michel Apathie sur RTL ce matin, Xavier Bertrand, le ministre du Travail et de la Santé, est revenu sur l’attitude des laboratoires Servier et dénonce leur manque de transparence. Après l’affaire Mediator et l’annonce hier de nouvelles dissimulations sur les effets secondaires du Protelos, le ministre a promis que ce médicament serait immédiatement retiré du marché en cas de doute.

Servier doit comprendre que la transparence et la collaboration avec les autorités sanitaires ne sont pas une option. Le laboratoire s’est muré dans une attitude fermée  (…)  Il n’y a plus aucune coopération, collaboration avec les autorités sanitaires, on le voit bien. Le laboratoire Servier (…) ne joue pas aujourd’hui la transparence nécessaire et il n’est que temps de changer de stratégie, de changer d’attitude“, a expliqué ce matin sur les ondes le ministre de la Santé.

Le doute n’est pas permis

Après la révélation par Libération hier de nouvelles dissimulation d’effets secondaires aux autorités de santé, cette fois-ci  au sujet du Protelos, médicament destiné au traitement de l’ostéoporose, Xavier Bertrand a précisé que si le moindre doute existait sur le bénéfice de ce médicament pour les patients, il serait immédiatement retiré du marché. “Si le bénéfice pour les patientes n’est pas plus important que le risque pour les patientes, nous n’hésiterons pas une seconde à sortir ce médicament, comme nous n’hésiterions pas une seconde à le faire s’il s’agissait d’un médicament d’un autre laboratoire”.

De leur côté, les laboratoires Servier continuent de nier toute dissimulation des effets secondaires des médicaments qu’ils commercialisent.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter