L’Espagne lève le pied

Avec comme objectif de réduire sa facture pétrolière, l’Espagne a mis en place un certain nombres de mesures, mais la plus visible est la limitation de vitesse qui est passé ce matin de 120 à 110 km/h sur les autoroutes du pays.

Alors que la révolte des peuples du Moyen-Orient a pour conséquence une nouvelle flambée des prix du pétrole dans le monde, l’Espagne, importatrice de 80% de sa consommation de pétrole, a décidé de prendre le taureau par les cornes et met en place différentes mesures afin de réduire sa facture énergétique. Selon l’information reprise ce matin par le Figaro, un renchérissement de 10 euros du baril de pétrole impliquerait une augmentation de 6 milliards d’euros de la facture énergétique, une situation jugée intenable par le premier ministre espagnol, José Luis Zapatero.

Le gouvernement a donc décidé de prendre une série de mesure dont celle qui vise à réduire la vitesse maximale autorisée sur autoroute de 120 à 110 km/h. En vigueur depuis ce matin, cette disposition suscite l’agacement des conducteurs espagnols. Fernando Alonso,  célèbre pilote ibère de Formule un ironise en déclarant qu’à “110, il est difficile de rester éveillé“. Cette décision est toutefois réversible, en fonction de l’évolution des cours du pétrole.

Si pour le gouvernement, une telle mesure permettrait une économie de 11 à 15% de la facture énergétique, les spécialistes tablent eux sur une économie limitée à 3 à 5%.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter