Bruxelles vole au secours des abeilles

Si avec la femme, l’abeille est bien l’avenir de l’homme, il y a du souci à se faire. Confrontées à une mortalité encore inexpliquée, les abeilles pourraient disparaître si rien n’était fait. La Commission européenne liste aujourd’hui les mesures complémentaires qu’il conviendrait de prendre pour apporter des réponses à cette situation qui fragilise la biodiversité.

Les abeilles saines jouent « un rôle important dans la production de miel et la pollinisation des plantes, telles que les arbres fruitiers » souligne Bruxelles. Ces dernières années, plusieurs pays ont constaté un accroissement de la mortalité des abeilles. Afin de mieux comprendre les raisons pour lesquelles la mortalité des abeilles est élevée partout dans le monde, la Commission européenne a présenté aujourd’hui une liste de mesures à prendre en la matière.

Les études scientifiques menées jusqu’à présent n’ont pu déterminer ni les causes exactes ni l’ampleur précise du problème rappelle la Commission européenne. Bruxelles a lancé un certain nombre d’initiatives pour répondre aux enjeux du secteur de l’apiculture et a déjà prévu d’autres actions. L’apiculture est une activité largement répandue dans l’Union européenne. Sur les quelque 700 000 apiculteurs de l’Union, la plupart ne sont pas des professionnels.

John Dalli, commissaire à la santé et à la politique des consommateurs confirme que « La protection de la santé des abeilles revêt une grande importance dans l’Union. Il convient que celle-ci renforce le cadre en place, en s’inspirant du principe qui préside à notre stratégie de santé animale “Mieux vaut prévenir que guérir”, et qu’elle aide les États membres et les apiculteurs dans leurs efforts d’amélioration durable de la santé des abeilles ». « La communication adoptée aujourd’hui nourrira la réflexion entre toutes les parties intéressées sur la santé des abeilles et pourrait ouvrir la voie à davantage d’actions de la part de l’Union. » assure le commissaire européen.

Lutter contre la mortalité des abeilles

Dans sa communication, la Commission clarifie les principales questions liées à la santé des abeilles et présente les initiatives qu’elle a lancées en la matière ainsi que les actions qu’elle a déjà entreprises. Les actions suivantes, que la Commission a engagées, achevées ou prévues, permettront de mieux comprendre la mortalité des abeilles et, partant, les différentes mesures qui pourront être nécessaires.

Bruxelles rappelle la désignation d’un laboratoire de référence de l’Union européenne chargé de la santé des abeilles (ANSES – Sophia Antipolis – France), la mise en place d’un programme de surveillance pilote destiné à évaluer l’ampleur de la mortalité des abeilles, le réexamen des règles de police sanitaire de l’Union s’appliquant aux abeilles, en particulier les éléments essentiels tels que les définitions générales et les principes relatifs aux mesures de prévention des maladies et aux mouvements.

La Commission européenne souligne notamment la mise sur pied d’une formation sur la santé des abeilles dispensée aux fonctionnaires nationaux dans le cadre de l’initiative «Une meilleure formation pour des denrées alimentaires plus saines», la prise en compte de la disponibilité limitée des médicaments vétérinaires destinés aux abeilles à l’occasion du réexamen de la législation de l’Union relative aux médicaments vétérinaires.

Bruxelles a également prévu l’autorisation de pesticides à l’échelon de l’Union uniquement s’ils sont sans danger pour les abeilles, l’augmentation de près de 25 % de la contribution de l’Union au financement des programmes nationaux d’apiculture sur la période allant de 2011 à 2013, ou encore la réalisation de projets de recherche axés sur la santé des abeilles et le déclin des pollinisateurs sauvages et domestiques, dont les colonies d’abeilles en Europe,

Mortalité encore mal expliquée

La santé des abeilles est affectée par plusieurs agents pathogènes (bactéries, virus, parasites, etc.). Bruxelles rappelle qu’on connaît relativement mal le lien de causalité entre les maladies des abeilles et l’augmentation de la mortalité ou encore l’interaction entre les agents pathogènes et d’autres facteurs et les conséquences néfastes de cette interaction sur la santé des abeilles.

Parmi les autres facteurs ayant une influence sur la santé des abeilles, on mentionnera les pratiques d’apiculture, la disponibilité limitée des traitements médicaux et l’environnement lui-même. L’utilisation de pesticides dans l’agriculture, le changement climatique, le manque de nourriture et la disparition de l’habitat font partie des facteurs environnementaux négatifs et donc des pistes pour lutter en amont contre cette disparition.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter