Cancun : l’ONU intervient mais ne convainc pas

Afin de faire avancer les négociations et tenter de sortir de l’impasse, l’ONU avait remis samedi un projet de texte aux participants de la conférence internationale sur le climat de Cancun. Mais c’est un flop: les Etats-Unis suivis par certains pays en développement ayant émis de nombreuses critiques sur ce projet.

L’ONU avait donc remis aux participants de la très attendue conférence internationale sur le climat qui se tient à Cancun jusqu’au 10 décembre, un texte d’une trentaine de pages exposant des possibilités d’accord à mi-parcours des débats. Mais, ce texte n’a que souligné un peu plus les désaccords qui existent déjà entre pays riches et pays pauvres sur la question de la baisse des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi sur le montant de l’aide à apporter aux pays pauvres.

Pour Jonathan Pershing, le numéro deux de la délégation américaine, ce texte ne va pas au bout des choses, notamment sur les garanties de respect des promesses des pays émergents de freiner la croissance de leurs émissions de CO2. Quant à ces pays émergents, ils regrettent le manque d’ambition affiché par le texte dans les objectifs, non contraignants, assignés aux pays riches. C’est notamment le cas de la Bolivie ou du Venezuela qui jugent ce texte trop timoré par rapport à la menace présentée par le réchauffement climatique : sécheresse, inondations, hausse du niveau des mers…

De son côté, la ministre mexicaine des Affaires étrangères, Patricia Espinosa, exhorte les représentants présents à Cancun de trouver un compromis. “Je vous demande d’agir avec un sens renouvelé de l’urgence,” leur lançait-elle ce week-end.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter