OGM : la France dit non au « chacun pour soi » de Bruxelles

A l’occasion d’une réunion des ministres de l’Agriculture européens  hier à Bruxelles, les ministres français et italien se sont opposés à la proposition soutenue par la Commission et visant à laisser les mains libres aux Etats membres en matière d’OGM.

Français et Italiens se sont donc exprimés en faveur du non au “chacun pour soi” proposé par Bruxelles en matière d’OGM. En  juillet dernier, la Commission avait en effet soutenu l’idée d’un libre choix des Etats membres: la Commission autorise ou non les mises sur le marché des nouveaux OGM et les Etats décident de leur côté s’ils en autorisent, ou pas, la culture  sur leur territoire. La multiplication des “clauses de sauvegarde” émises par certains Etats d’un coté, et la pression des pro-OGM, et de certains semenciers, de l’autre, avaient amené la Commission à proposer un tel arrangement.

Le Maire opposé au “chacun pour soi”

Le ministre français de l’Agriculture, Bruno Le Maire s’est donc opposé à cette proposition lors de la réunion d’hier. “La France souhaite que la décision reste commune. Aller vers des décisions nationales sur ces sujets serait un mauvais signal adressé aux citoyens européens et un mauvais signal pour la Politique agricole commune”. Il était soutenu par son homologue italien, Giancarlo Galan pour qui “le chacun pour soi mine les fondements de la Politique agricole commune“.

Au delà de cette première discussion entre ministres de l’Agriculture, la décision finale reviendra toutefois aux ministres de l’Environnement des l’Union.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter