Nouvel étiquetage énergétique pour l’électroménager européen

Un nouvel étiquetage des appareils électroménagers a été décidé hier par le Parlement européen. L’étiquette des produits devra présenter davantage d’informations sur la consommation énergétique. Une nouvelle présentation, ainsi que de nouvelles classes A+ a également été votée.

L’étiquetage énergétique existant aide d’ores et déjà les consommateurs à évaluer les coûts de fonctionnement lors de l’achat de nouveaux appareils électroménagers tels que réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver, séchoirs, lave-vaisselle, fours, lampes et climatiseurs. Les fabricants sont actuellement obligés d’indiquer la consommation annuelle d’énergie indépendamment du fait de savoir si le produit se comporte bien (vert foncé, classe “A”), ou mal (rouge, classe “G”), au regard de cette mesure. Selon le type de produit, l’étiquette indique également la consommation d’eau, le niveau de bruit ou la production de chaleur.

Désormais, trois classes supplémentaires seront ajoutées pour une meilleure information des consommateurs. Le nouvel étiquetage ne pouvant indiquer plus de sept classes énergétiques, trois scénarios sont possibles:
? si un nouveau produit utilisant moins d’énergie que le produit existant est classé “A +”, la classe énergétique la moins efficace sera classée “F”;
? si un nouveau produit utilisant moins d’énergie que le produit existant est classé “A ++”, la classe énergétique la moins efficace sera classée “E”;
? si un nouveau produit utilisant moins d’énergie que le produit existant est classé “A+ ++”, la classe énergétique la moins efficace sera classée “D”.

Une publicité plus précise

Par ailleurs, le système de couleur – du vert-foncé, pour le plus énergétiquement efficace au rouge, pour le moins efficace – sera ajusté en conséquence. La classe d’efficacité énergétique la plus élevée restera toujours vert-foncé et la plus faible, rouge. Les classes énergétiques des produits spécifiques qui sont ou seront concernés (tels que les chaudières, les téléviseurs, chaînes hi-fi ou consoles de jeux) seront déterminés par un groupe de travail de la Commission.

Au delà de ces questions d’étiquetage, les députés souhaitent également que toute publicité mentionnant la consommation d’énergie ou le prix d’un modèle spécifique d’un appareil électroménager devra indiquer la classe énergétique du produit. Ces informations supplémentaires devraient aider les consommateurs à faire un choix éclairé sur les économies d’énergie potentielles des produits afin de réduire leur facture d’énergie à long terme.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter