Pétrole contre nourriture : Total mis en examen

A peine sorti du procès du naufrage de l’Erika, on vient d’apprendre que le groupe pétrolier Total a été mis en examen le 27 février dernier pour corruption par un juge français dans le cadre de l’affaire “pétrole contre nourriture” en Irak. Plusieurs personnalités avaient déjà été mises en examen pour corruption dans cette affaire, mais cette fois, c’est le groupe lui-même qui est concerné..

Dans une déclaration faite aujourd’hui à l’AFP, le porte-parole de Total, l’avocat du groupe Me Jean Veil explique que “Total a été mis en examen le 27 février“. Dans son édition d’aujourd’hui, les Echos précisent que cette mise en examen prononcée par le juge Serge Tournaire intervient pour “corruption, complicité et recel d’influence” dans le cadre de l’affaire dite “pétrole contre nourriture” en Irak. “Cette décision relance la procédure judiciaire (…) Le juge a pris cette décision contre toute attente, alors que son prédécesseur et le parquet avaient jugé le contraire, au moins implicitement” ajoute Me Veil.

En septembre dernier, le parquet avait en effet requis un non-lieu à l’encontre de Charles Pasqua et du PDG de Total, Christophe de Margerie dans cette affaire. l’enquête ouverte en 2002 avait mis en cause plusieurs personnalités françaises  soupçonnées d’avoir distribué au début des années 2000 des commissions occultes à des membres du régime irakien de Saddam Hussein pour que le groupe continue à s’approvisionner en barils de pétrole, en violation du programme “pétrole contre nourriture”.

Des millions de dollars détournés

Ce programme mis en place en 1997 consistait à aider les Irakiens soumis à un embargo après l’invasion du Koweit par Saddam Hussein en 1990. L’Irak vendait, sous contrôle des Nations Unies, des quantités limitées de pétrole en échange de nourriture. Or, au passage, des millions de dollars ont été détournés. L’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker a dirigé une commission d’enquête mettant en cause quelques 2.200 entreprises issues de 66 pays, dont 180 françaises.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter