Lancement des chantiers opérationnels du Grenelle de la Mer

mer-mediterraneeEntouré de quelques présidents des groupes de travail de la première phase du Grenelle de la Mer – Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, le député Jérôme Bignon, Christian Buchet – et des animateurs de la nouvelle étape du processus, Jean-Louis Borloo a officiellement lancé vendredi les chantiers opérationnels destinés à définir les modalités concrètes de mise en ?uvre des engagements du Grenelle de la Mer.

Organisés sous différents formats, en fonction de la nature des sujets à traiter et de leurs degrés d’avancement, composés de membres issus des cinq collèges du Grenelle, les chantiers opérationnels devront proposer des modalités concrètes et concertées de mise en ?uvre des engagements le nécessitant :
– création de filière de démantèlement des navires, – traitement des boues de dragage ;
– navires et ports du futur ;
– plan « énergies bleues » ;
– aménagement et protection de la mer et du littoral – sans remise en cause de la loi littorale ;
– innovation, recherche et développement dans le domaine maritime ;
– développement des aires marines protégées ;
– réduction des pollutions et évolution du régime d’indemnisation des dommages causés par les marées noires ;
– régime des études d’impact et de l’évaluation environnementale ;
– outils de sensibilisation, communication, mise en réseau des acteurs ;
– formation, pluriactivités, conditions sociales ;
– création d’un fonds macro-déchets

“Il ne s’agit pas de rejouer le match et de réinventer de nouveaux engagements ; il s’agit de dire comment on peut au plus vite mettre en ?uvre ce que nous avons collectivement décidé au terme d’un processus démocratique puissant qui a associé, directement ou indirectement plusieurs milliers de nos concitoyens”, a déclaré Jean-Louis Borloo aux « pilotes » missionnés pour conduire à bien ses travaux, dont les résultats sont pour l’essentiel attendus avant fin février 2010.

La mer 100% protégée

Le 15 juillet dernier, à l’issue de deux jours de négociation, les acteurs du Grenelle de la Mer ont collectivement pris 137 engagements regroupant plus de 500 mesures en faveur d’un développement durable des activités maritimes qui garantissent à 100% la protection de la mer. Dés le lendemain, 16 juillet, le Président de la République entérinait dans son discours du Havre l’ensemble de ces engagements, réunis dans le Livre bleu des engagements du Grenelle de la Mer.

Depuis, certains engagements sont d’ores et déjà tenus :
– lancement d’une mission sur les pêches profondes, d’une autre sur le bilan comparatif des pêches hauturières et artisanales ;
– identification d’un ministère chargé de définir et mettre en ?uvre la politique nationale de la mer (le MEEDDM) ;
– ouverture d’un appel à projets pour financer des démonstrateurs d’énergies marines (ADEME) et simplification des procédures d’autorisation des énergies marines renouvelables en mer ;
– mise en place d’un comité de suivi des engagements du Grenelle de la Mer ;
– respect des avis scientifiques dans la gestion des ressources halieutiques ;
– renforcement du sanctuaire marin PELAGOS ;
– nomination d’un ambassadeur à l’OMI ;
– création de l’école nationale supérieure maritime.

“Je suis heureux de vous annoncer qu’un nouvel engagement va être mis en ?uvre : Christian Buchet va débuter dès lundi une mission de mise en place du Conseil national Archipel France, dont l’une des premières attributions sera le suivi des engagements du Grenelle de la Mer. Il en sera le Secrétaire général” a conclu Jean-Louis Borloo.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter