Climat : Apple claque la porte de la Chambre américaine de Commerce

AppleEn désaccord avec la position de la Chambre américaine de Commerce quant à la lutte à mener contre le réchauffement climatique, Apple,  géant américain créateur  du célèbre iphone, a décidé de quitter l’organisation patronale.

Dans une lettre brève publiée dans la presse, datée du 5 octobre et adressée au président de la Chambre de commerce, Catherine Novelli, directrice générale d’Apple explique que sa firme “est en faveur d’une réglementation des émissions de gaz à effet de serre et il est frustrant de constater une opposition de la Chambre à cet effort“. Cette divergence de point de vue a donc conduit  la firme a quitté la puissante organisation patronale américaine. En effet, Apple souhaiterait de son côté que la Chambre “prenne une position plus progressiste sur cette question essentielle, et joue un rôle plus constructif dans le crise environnementale“.

La firme à la pomme n’est pas la première à quitter les rangs de la Chambre américaine de Commerce. Avant elle, Pacific Gas, PNM Resources et Exelon, trois producteurs et fournisseurs d’électricité avaient quitté l’organisation pour des raisons similaires.

Pour une loi fédérale musclée

La Chambre de Commerce a réagit à ce nouveau départ par l’intermédiaire de son président Thomas Donahue qui considère “malheureux que l’entreprise n’ait pas pris le temps de comprendre la position de la Chambre sur le climat et qu’elle ait renoncé à la chance de faire progresser une approche du changement climatique au XXIe siècle“. Thomas Donahue se déclare favorable à l’adoption “d’une loi fédérale musclée” afin de lutter contre le réchauffement climatique mais il juge que le plan adopté par la Chambre des représentants proposant notamment la création d’un marché de permis d’émissions de CO2 dit “cap and trade” “couterait des emplois américains et transférerait les émissions de gaz à effet de serre dans d’autres pays” est inacceptable tant que d’autres puissances pollueuses comme la Chine notamment, ne sont pas soumises à cette même mesure.

La Chambre de Commerce compte plus de trois millions d’entreprises membres, ce qui en fait la plus grande organisation patronale des Etats-Unis.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter