Pas de portable à l’école, ni au collège

SenatAprès que les sénateurs aient décidé hier d’interdire l’usage du téléphone portable aux élèves de maternelles, écoles primaires et collèges, Chantal Jouanno a précisé qu’il était “impératif” d’appliquer le principe de précaution en la matière.

Dans le cadre du projet de loi Grenelle II, le Sénat a décidé hier d’enrichir la partie du texte consacrée aux “expositions comportant un risque pour la santé“. L’article 72 a donc décidé d’appliquer l’interdiction de l’utilisation par un élève d’un téléphone portable “dans les maternelles, les écoles élémentaires et les collèges“.

Pour Chantal Jouanno, cette volonté du Sénat d’étendre l’interdiction de l’usage du portable aux élèves des collèges “rejoint les préoccupations sanitaires, environnementales et parentales“. Interrogée sur ce point par Le Figaro, elle précise que le principe de précaution est “impératif compte tenu des incertitudes qui existent“.

Les doutes sont suffisants selon Chantal Jouanno

Le simple fait que l’AFSSET ait émis des doutes en 2005 est suffisant“. “Outre le développement du cerveau qui se poursuit, les enfants ont une boîte crânienne moins épaisses que les adultes. Et il y a un phénomène d’échauffement” conclut-elle.

Le texte ainsi modifié doit désormais être approuvé par l’Assemblée nationale.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter