Pas de bisphénol A dans les crèches de Besançon

BiberonLa ville de Besançon a décidé de retirer des quinze crèches de la municipalité tous les biberons contenant du bisphénol A. Les élus refusent en effet tout risque potentiel de développement ultérieur de troubles hormonaux chez les enfants  en relation avec l’ingestion de cette substance chimique.

Ainsi, la conseillère municipale déléguée à la petite enfance et l’adjoint au maire chargé de l’environnement de la ville de Besançon ont réussi à convaincre leurs collègues et ont obtenu le retrait de tous les biberons contenant du bisphénol A dans les crèches municipales et ce, au nom du principe de précaution. “En tout, nous avons acheté 300 nouveaux biberons pour un montant de 2 000 euros. En parallèle, nous avons, bien entendu, conservé les modèles en verre qui ne sont pas concernés” confie Sylvie Scheubel, chargée de mission au service de la petite enfance pour la ville de Besançon, au quotidien Le Monde.

Une note explicative a été transmise aux parents des  350 bébés accueillis dans les établissements concernés. Cette note rappelle que le bisphénol A présent dans certains biberons en plastiques, principalement ceux en polycarbonate “peut être libéré dans les aliments au cours des multiples usages, surtout les chauffages” et soupçonné d’avoir des répercussions sur “la santé des plus jeunes à long terme“.

D’autres villes ont également pris certaines mesures concernant le bisphénol A. Ainsi, Nantes, Paris ou encore Toulouse ont choisi de ne plus acheter de biberons contenant cette substance. En revanche, à la différence de Besançon,  ces trois villes n’ont pas retiré les anciens modèles en polycarbonate en circulation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter