Les poubelles des Fran�ais pas encore tr�s “propres”

Poubelle recyclage verreLingettes, papiers cartons et verre figurent encore en bonne place dans nos poubelles � ordures, sans possibilit� d’�tre recycl�s. Globalement, si les Fran�ais jettent encore pr�s de 400 kilos d’ordures par habitant, ils sont plut�t plus responsables m�me si des progr�s restent encore � faire pour all�ger les poubelles fran�aises.

L’Ademe a publi� hier les r�sultats de la campagne MODECOM, r�alis�e dans le cadre du plan national de pr�vention des d�chets. Coupl�s aux donn�es issues de l’Enqu�te nationale 2007 sur la collecte des d�chets par le service public en France, ces r�sultats sont plut�t positifs en comparaison de ceux de 1993 m�me s’il reste encore beaucoup � faire.

Selon les principaux r�sultats de cette �tude, on constate que de 2005 � 2007, la quantit� d’ordures m�nag�res collect�es est rest�e stable, mais les apports en d�ch�teries ont continu� d’augmenter. Au total, 37,77 millions de tonnes de d�chets ont �t� collect�s par les collectivit�s en 2007, dont 24,82 millions de tonnes (soit 391 kilos par habitant contre 396 en 2005) par les collectes d’ordures m�nag�res r�siduelles et les collectes s�lectives et 10,82 millions de tonnes apport�s en d�ch�teries (soit 170 kilos par habitant contre 151 en 2005).

Du c�t� du recyclage, c’est mieux m�me, s’il reste des progr�s � accomplir. Sur 37,77 millions de tonnes partis � la poubelle, 33,5% ont �t� orient�s vers du recyclage mati�re ou organique contre 31% en 2005. Ces donn�es sont � rapprocher des objectifs fix�s par le Grenelle : atteindre 35% en 2012 puis 45% en 2015, souligne l’Ademe. Concr�tement, les Fran�ais ont jet� moiti� moins de papiers, de cartons et de verre dans les poubelles � ordures qu’en 2003.

Composition relativement stable

Etrangement, la composition des ordures m�nag�res n’a pas fondamentalement chang� depuis 15 ans. En 2007, la r�partition entre les diff�rents mat�riaux est assez proche de celle de 1993, � l’exception des textiles sanitaires, en tr�s forte augmentation. Les emballages eux ont un peu diminu�, passant de 39 % en 1993 � 32 % en 2007.

Plus globalement, on peut souligner le maillage plut�t efficace des d�ch�teries en France. En 15 ans, les d�ch�teries se sont d�velopp�es sur le territoire pour accueillir 170 kilos de d�chets par an par habitant (10,8 millions de tonnes), dont plus de 30% de d�chets verts et 34% de gravats.

Bonne nouvelle du c�t� des compos�s toxiques (genre m�taux lourds) qui sont en baisse. Le d�veloppement de la collecte s�lective des produits dangereux et les efforts des industries pour �liminer les toxiques de leur production ont notamment permis de r�duire la pr�sence de ces produits dangereux dans nos poubelles.

Encore trop

Mais les poubelles continuent d’�tre trop lourdes. Selon l’Ademe, le poids des poubelles familiales pourrait encore baisser d’un tiers. �On pourrait encore retrancher pr�s de 150 kilos par personne par an en encourageant le compostage, les campagnes stop-pub et anti-gaspillage, ou en limitant l’usage des imprimantes � affirme l’agence fran�aise.

Lingettes, papiers cartons et verre figurent encore en bonne place dans nos poubelles � ordures sans possibilit� d’�tre recycl�s. Globalement, si les Fran�ais jettent encore pr�s de 400 kilos d’ordures par habitant, ils sont plut�t plus responsables m�me si des progr�s restent encore � faire pour all�ger les poubelles fran�aises.

L’Ademe a publi� hier les r�sultats de la campagne MODECOM, r�alis�e dans le cadre du plan national de pr�vention des d�chets. Coupl�s aux donn�es issues de l’Enqu�te nationale 2007 sur la collecte des d�chets par le service public en France, ces r�sultats sont plut�t positifs en comparaison de ceux de 1993 m�me s’il reste encore beaucoup � faire pour

Selon les principaux enseignements de cette �tude, on constate que de 2005 � 2007, la quantit� d’ordures m�nag�res collect�es est rest�e stable, mais les apports en d�ch�teries ont continu� d’augmenter. Au total 37,77 millions de tonnes de d�chets ont �t� collect�s par les collectivit�s en 2007, dont 24,82 millions de tonnes (soit 391 kilos par habitant contre 396 en 2005) par les collectes d’ordures m�nag�res r�siduelles et les collectes s�lectives et 10,82 millions de tonnes apport�s en d�ch�teries (soit 170 kilos par habitant contre 151 en 2005).

Du c�t� du recyclage, c’est mieux m�me s’il reste des progr�s � faire. Sur 37,77 millions de tonnes partis � la poubelle, 33,5% ont �t� orient�s vers du recyclage mati�re ou organique contre 31% en 2005. Ces donn�es sont � rapprocher des objectifs fix�s par le Grenelle : atteindre 35% en 2012 puis 45% en 2015, souligne l’Ademe. Concr�tement, les Fran�ais ont jet� moiti� moins de papiers, de cartons et de verre dans les poubelles � ordures qu’en 2003.

La composition des ordures m�nag�res n’a pas fondamentalement chang� depuis 15 ans. En 2007, la r�partition entre les diff�rents mat�riaux est assez proche de celle de 1993, � l’exception des textiles sanitaires, en tr�s forte augmentation. Les emballages eux ont un peu diminu�, passant de 39 % en 1993 � 32 % en 2007.

Plus globalement, on peut souligner le maillage plut�t efficace des d�ch�teries en France. En 15 ans, les d�ch�teries se sont d�velopp�es sur le territoire pour accueillir 170 kilos de d�chets par an par habitant (10,8 millions de tonnes), dont plus de 30% de d�chets verts et 34% de gravats.

Bonne nouvelle du c�t� des compos�s toxiques (genre m�taux lourds) qui sont en baisse. Le d�veloppement de la collecte s�lective des produits dangereux et les efforts des industries pour �liminer les toxiques de leur production ont notamment permis de r�duire la pr�sence de ces produits dangereux dans nos poubelles.

Mais les poubelles continuent d’�tre trop lourdes. Selon l’Ademe, le poids des poubelles familiales pourrait encore baisser d’un tiers. �On pourrait encore retrancher pr�s de 150 kilos par personne par an en encourageant le compostage, les campagnes stop-pub et anti-gaspillage, ou en limitant l’usage des imprimantes � affirme l’agence fran�aise.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter