Grenelle des ondes : tout le monde reste sur sa faim

Antenne_relais.JPGLes op�rateurs de t�l�phonie mobile sont rest�s sur leur faim hier, � l’issue des premi�res conclusions du Grenelle des ondes. Ils attendaient en effet des mesures concr�tes les prot�geant de poursuites �ventuelles lors de l’installation de leurs antennes-relais. M�me sentiment du c�t� des associations anti-antennes qui d�plorent “une coquille vide”.

Le sentiment g�n�ral � l’issue de ce Grenelle des ondes est que rien ne change dans l’imm�diat. Les principales mesures qui devraient en d�couler seront en effet ax�es sur une restriction de l’utilisation du t�l�phone portable pour les enfants.

S’agissant de l’�pineux sujet des antennes-relais, “l’hypoth�se d’un risque pour la sant� des populations vivant � proximit� des antennes relais ne peut �tre retenue” expliquait-on � l’issue des d�bats. Dans leurs conclusions, les ministres participant � cette table ronde pr�cisait que�”le principe de pr�caution justifie des restrictions d’usage du t�l�phone portable” mais que “le principe d’attention doit s’appliquer aux antennes relais“. Ainsi,”toutes les craintes et les plaintes doivent �tre entendues et prises en charge” mais, “une r�vision des seuils r�glementaires d’exposition n’est pas justifi�e d’un point de vue sanitaire“.

Villes pilotes comme Pau ou Courbevoie

Toutefois, comme nous l’�voquions hier, des villes pilotes comme Courbevoie ou Pau s’annoncent pr�tes � tester des seuils d’exposition plus bas que la norme europ�enne autoris�e de 61 volts par m�tre, sans doute 0,6 volt par m�tre, seuil recommand� par les associations, notamment Robin des Toits.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter