Michel Barnier d�gage 3 millions de plus pour le bio

Ab_logo.gifMichel Barnier, le ministre de l’agriculture et de la p�che, annonce la mobilisation de 3 millions d’euros suppl�mentaires pour r�pondre aux fortes demandes exprim�es par les agriculteurs concernant la conversion � l’agriculture biologique en 2009.

En 2008, les d�penses pour la conversion � l’agriculture biologique se sont �lev�es � 11 millions d’euros. 12 millions d’euros suppl�mentaires ont d�j� �t� mis en ?uvre par la loi de finances 2009, auxquels s’ajoutent aujourd’hui les 3 millions d’euros de cr�dits. Au total, l’enveloppe d�di�e � la conversion a �t� multipli�e pr�s de 2,5 entre 2008 et 2009.

Ces cr�dits nationaux sont par ailleurs compl�t�s, dans chaque r�gion, par des cr�dits europ�ens issus du second pilier de la PAC. Ce cofinancement europ�en pr�voit un financement � 55 % par l’Union europ�enne quand l’Etat finance � hauteur de 45%.

Une enveloppe qui grossit�

Face � une demande croissante des Fran�ais pour les produits biologiques et pour inciter plus largement � la conversion des exploitations, notamment dans le secteur des grandes cultures, le ministre avait annonc� le 27 septembre 2008 le d�plafonnement des aides � la conversion vers l’agriculture biologique. Elles �taient �initialement limit�es � 7600 euros par exploitation.

L’augmentation de l’enveloppe d�di�e � la conversion vers l’agriculture biologique s’inscrit dans le plan de d�veloppement de l’agriculture biologique lanc� par Michel Barnier en septembre 2007. Le plan, repris dans les engagements du Grenelle de l’Environnement, vise au triplement des surfaces en agriculture biologique d’ici 2012, pour les porter � 6% des terres agricoles.

Michel Barnier � d�clar� que “le cap est fix�vers un d�veloppement significatif de l’agriculture biologique en France. La dynamique est enclench�e�comme en t�moigne le nombre de dossiers d�pos�s cette ann�e. Je souhaite que tous les dossiers de conversion puissent �tre honor�s dans le nouveau dispositif. L’agriculture biologique s’inscrit naturellement et pleinement dans la strat�gie de d�veloppement durable de l’agriculture”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter