“Grenelle des ondes” : les portables comme les antennes

roselyne_bachelot.jpgRoselyne Bachelot a lanc� hier les d�bats � l’occasion de la premi�re table ronde “radiofr�quences, sant� et environnement”. Elle a notamment provoqu� la stupeur des protagonistes pr�sents en affirmant que les t�l�phones portables pr�sentaient plus de risques que les antennes relais.

Les �tudes dont nous disposons pour l’instant stigmatisent davantage les t�l�phones portables que les antennes“, affirmait hier en pr�ambule la ministre de la Sant�. Cette affirmation a bien �videmment fait r�agir les membres de certaines associations pr�sents autour de la table. Pour St�phane Kerckhove, porte-parole d’Agir pour l’environnement, “cette r�union a �t� convoqu�e � cause des inqui�tudes li�es aux antennes relais. Aujourd’hui le gouvernement se focalise que les portables alors qu’il est essentiel de parler des deux“.

Un �ventuel moratoire�

Toutefois, Chantal Jouanno et Roselyne Bachelot ont �voqu� � tour de r�le la possibilit� d’un moratoire sur la pose d’antennes relais jusqu’au mois de septembre, date � laquelle sera rendue une �tude de l’Afsset sur le sujet. Pour la pr�sidente de l’association Priartem, Janine� Le Calvez, “un moratoire, c’est un premier pas mais nous nous battrons pour abaisser le seuil d’exposition des antennes et nous l’avons signifi� au gouvernement“.

Selon la pr�sidente de Priartem, “une exposition maximale � 0,6 volt par m�tre, une interdiction de la vente de portables aux enfants de moins de 12 ans et une vaste campagne d’information sur les risques” sont les trois revendications partag�es � peu de choses pr�s par toutes les associations pr�sentes.

Le calendrier initial qui fixait trois r�unions de travail les 6, 14 et 15 mai avant un bilan le 25 mai pourrait ainsi “�tre rallong� � la demande des associations, notamment pour auditionner des scientifiques �trangers“, a reconnu Roselyne Bachelot, r�p�tant que “toutes les options restent ouvertes“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter