La biodiversit� mise � l’honneur � Ath�nes

Athenes.JPGUne conf�rence de deux jours intitul�e �Protection de la biodiversit� au-del� de 2010� sur l’avenir de la politique europ�enne en mati�re de biodiversit� s’ouvrira le lundi prochain � Ath�nes. Quelque 230 d�l�gu�s venus de tous les �tats membres, ainsi que des repr�sentants des ONG, des entreprises europ�ennes et des organisations des Nations unies discuteront de la politique communautaire actuelle concernant la protection de la biodiversit� dans l’Union et d�finiront les priorit�s pour les actions futures.

Il est de plus en plus �tabli qu’en d�pit des importants progr�s r�alis�s, par exemple gr�ce � la cr�ation du r�seau Natura 2000, le d�clin des �cosyst�mes et des esp�ces se poursuit. Afin d’atteindre l’objectif que s’est fix� l’UE d’enrayer la diminution de la biodiversit�, il sera n�cessaire de prendre en compte la valeur v�ritable de la biodiversit� dans le processus de d�cision politique et �conomique.

Les �cosyst�mes sont � la base de la vie sur terre et ils sont actuellement d�truits � un rythme sans pr�c�dent” a d�clar� Stavros Dimas, le commissaire � l’environnement. “Il est maintenant admis que la protection de la nature est une obligation morale, mais il ne faut pas oublier que c’est �galement sur la biodiversit� que repose le bien-�tre de l’humanit�. Les �cosyst�mes nous garantissent une eau propre et un air pur, r�gulent le climat et assurent notre approvisionnement en nourriture. La nature nous fournit des mati�res premi�res et est � l’origine de nombreux m�dicaments parmi les plus efficaces. Les politiques actuelles visant � mettre fin � l’appauvrissement alarmant de la biodiversit� ont un effet positif, mais ne sont pas suffisantes par rapport � l’ampleur du d�fi � relever. L’option du statu quo n’�tant pas envisageable, cette conf�rence a pour but de relancer les efforts en vue d’enrayer la diminution de la biodiversit� en Europe et partout dans le monde“.

Une feuille de route pour la future politique

La conf�rence d�butera par une pr�sentation g�n�rale de l’�tat actuel de la biodiversit� dans l’UE et dans le monde, avant d’aborder la question de l’avenir. Des sessions parall�les couvriront diff�rents sujets, dont les effets du changement climatique sur la biodiversit�, la r�ponse apport�e par les industries et les entreprises, les am�liorations envisageables du r�seau Natura 2000, la n�cessit� d’int�grer plus efficacement les questions li�es � la biodiversit� dans d’autres domaines d’intervention (agriculture, p�che, d�veloppement r�gional, transport, �nergie, commerce et aide au d�veloppement) et la n�cessit� de garantir la prise en compte de la valeur v�ritable de la biodiversit� au niveau �conomique et comptable.

La conf�rence se terminera par la pr�sentation d’une synth�se des recommandations �mises et du �Message d’Ath�nes� qui rassemblera des suggestions pour la future politique en mati�re de biodiversit�.

Un imp�ratif �thique et �conomique

La protection de la biodiversit� consiste � pr�server la r�silience et la vitalit� de nos �cosyst�mes naturels, tant pour leur valeur intrins�que que pour les b�n�fices qu’ils apportent � l’homme. En cons�quence, des �cosyst�mes sains constituent notre meilleure d�fense contre les ph�nom�nes m�t�orologiques les plus extr�mes li�s au changement climatique.

Les b�n�fices retir�s de la nature par l’homme et leur valeur extr�mement �lev�e, ainsi que le caract�re essentiel de l’apport continu de ces b�n�fices au d�veloppement humain durable font l’objet d’une reconnaissance croissante. Toutefois, la valeur v�ritable de ces b�n�fices ne se refl�te actuellement ni dans les prix du march�, ni dans le processus de prise de d�cision. Tant qu’il ne sera pas rem�di� � ce manquement fondamental, la diminution de la biodiversit� se poursuivra.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter