Jo�l S�ch� repr�sente la Saur au Grenelle de la mer

saur.jpgJo�l S�ch�, pr�sident �xecutif du groupe Saur, a �t� d�sign� pour repr�senter les entreprises de l’eau au sein du groupe de travail n�1 du Grenelle de la mer, “La d�licate rencontre entre la terre et la mer”, dont la premi�re r�union s’est tenue hier.

Annonc� le 27 f�vrier 2009, par Jean-Louis Borloo, Dominique Bussereau, Chantal Jouanno, et Hubert Falco, le Grenelle de la mer r�unira, selon un processus d�sormais �tabli, les cinq coll�ges concern�s, Etat, �lus, partenaires sociaux (employeurs et salari�s) et associations de protection de l’environnement, ainsi que des personnes morales associ�es et des personnalit�s qualifi�es, choisies selon les th�matiques abord�es.

Une strat�gie nationale pour la mer et le littoral�

Le Grenelle de la mer est une �manation du Grenelle Environnement. Il couvrira essentiellement les th�mes de la mer et du littoral et contribuera au d�veloppement d’activit�s soutenables du point de vue environnemental. Le Grenelle de la mer d�finira la strat�gie nationale pour la mer et le littoral, en identifiant des objectifs et des actions � court, moyen et long termes. Cette politique maritime qui concernera tous les champs de l’action publique, formalisera l’ambition de la France m�tropolitaine et d’outre-mer pour la mer et les activit�s maritimes.

Des propositions concr�tes�

Dans le droit fil des travaux r�alis�s dans le cadre du Grenelle Environnement, le groupe de travail fera des propositions concr�tes afin notamment de :

– renforcer la connaissance et la surveillance des �cosyst�mes du littoral et de la mer ;

– identifier des pistes pour pr�server la qualit� des milieux marins et littoraux (restauration/protection de la biodiversit� ; r�duction des pollutions de diverses origines, de gestion des d�chets li�s aux activit�s terrestres et maritimes) ;

– imaginer un am�nagement durable du littoral prenant en compte ses diff�rentes fonctions (logement, activit�s �conomiques traditionnelles et nouvelles, espaces naturels, ma�trise du foncier, transports, conditions d’une plus grande accessibilit� au littoral et � la mer) ;

– appr�hender les risques naturels et technologiques en lien avec les cons�quences des changements climatiques et veiller � leur prise en compte dans la planification spatiale du littoral ;

– assurer le d�veloppement d’une �conomie durable dans les zones littorales, source d’emplois permanents.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter