EDF soup�onn� d’espionnage sur Greenpeace

edf.jpgLes bureaux de l’�lectricien fran�ais ont �t� perquisitionn�s dans le cadre d’une enqu�te pour espionnage informatique a confirm� EDF. Deux responsables de la s�curit� du groupe fran�ais ont �t� mis en examen.

Deux hauts responsables de la s�curit� d’EDF ont �t� r�cemment mis en examen dans le cadre d’une enqu�te sur une affaire d’espionnage informatique, ainsi que 3 autres personnes soup�onn�es d’�tre m�l�es de pr�s � ce dossier. Selon les premiers �l�ments de cette affaire, r�v�l�e par le Canard encha�n� et Mediapart, des militants de Greenpeace France auraient �t� vis�s par cette espionnage.

A l’occasion d’une perquisition r�cemment r�alis�e dans ses locaux, EDF confirme avoir d�couvert qu’une instruction judiciaire �tait en cours relative � des faits d’intrusion frauduleuse dans des syst�mes d’information“, a confirm� un porte-parole du groupe fran�ais � l’AFP. EDF a pr�cis� s’�tre constitu� partie civile dans cette affaire.

3 autres mises en examen

Par ailleurs, 3 autres personnes auraient �t� �galement mises en examen dans cette affaire : un informaticien, soup�onn� d'”intrusion informatique“, et deux “interm�diaires“, dont le patron de l’entreprise priv�e de renseignements �conomiques Kargus Consultant. EDF “s’attache actuellement � recueillir les informations n�cessaires pour apporter tout son concours au d�roulement de l’enqu�te“, a pr�cis� la porte-parole du groupe fran�ais � l’agence de presse.

Yannick Jadot, ancien directeur des campagnes de Greenpeace France, a confirm� hier qu’une enqu�te avait �t� ouverte sur des “pratiques d’espionnage” pr�sum�es de ses ordinateurs dans lesquelles EDF “serait clairement impliqu�“. Yannick Jadot, t�te de liste “Europe �cologie” pour les �lections europ�ennes dans l’Ouest, a d�clar� s’�tre constitu� partie civile dans cette affaire.

“Pratiques d’un autre �ge”

De son c�t�, Greenpeace annonce avoir mandat� son avocat pour se constituer partie civile. “Toute la lumi�re doit �tre faite sur ces pratiques d’un autre �ge” selon l’ONG. “Greenpeace condamne vivement les barbouzeries d’EDF et de ses officines priv�es et demande que toute la lumi�re soit faite sur cette affaire. Il est pour cela essentiel que le travail des enqu�teurs puisse continuer dans le calme, � l’�cart de toute pression ou tentative de d�stabilisation“.

Greenpeace est une organisation �cologiste, pacifiste et non-violente“, s’indigne Pascal Husting, directeur g�n�ral de Greenpeace France. “Le fait qu’on nous traite comme des terroristes parce que nous osons remettre en cause le mod�le �nerg�tique fran�ais montre bien � quel point le nucl�aire supporte mal la transparence et le d�bat d�mocratique !“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter