Veolia inquiète les marchés

veolia_environnement_01.jpgHenri Proglio a mis les pieds dans le plat. En pleine crise financière et morosité économique, Veolia Environnement annonce des chiffres 2008 décevants et s’engage à  réduire la voilure. Sanction immédiate : l’action du géant français de l’environnement a chuté de plus de 21% hier à la Bourse de Paris.

C’est mercredi que Veolia Environnement organisera une journée dédiée aux investisseurs pour faire le point sur la situation financière délicate du groupe français. C’est une éternité au regard de la défiance des marchés qui s’inquiètent de la stratégie actuelle de Veolia. Les analystes soulignent le manque de transparence de la communication financière du groupe qui vient de publier sa deuxième alerte financière en seulement quatre mois. Les informations divulguées pour l’heure sont plutôt inquiétantes.

Dans la Propreté, le groupe constate depuis le début de l’été un net ralentissement de l’activité économique. Les effets de la conjoncture (baisse des tonnages collectés et traités) et de la baisse des prix des matières premières (papier, métaux) se ressentent, notamment, en France et en Allemagne. De plus, certains éléments pèsent également cette année sur la profitabilité : arrêt provisoire et décalage de certaines installations d’incinération en Italie, coût de mise en oeuvre du plan de restructuration et fermeture administrative d’un centre d’enfouissement en Allemagne.

Dans l’activité Eau, les volumes vendus en Europe au cours de l’été ont été inférieurs à ceux de 2007. De plus, dans certains pays, des évolutions tarifaires attendues ont été décalées. Au total, Veolia Environnement attend une capacité d’autofinancement opérationnelle 2008 comprise entre 4.100 et 4.200 M? soit un montant du même ordre de grandeur que celui enregistré en 2007 qui s’élevait à 4.163 M?.

Cessions d’actifs

Dans le même temps, Veolia Environnement souligne que la mise en oeuvre du plan de contrôle des investissements et d’un programme de cessions de certains actifs annoncé le 7 août dernier, a commencé à produire ses effets. Ce plan devrait conduire à un montant d’investissements nets de cessions de l’ordre de 4 milliards d’euros, en 2008 à comparer aux 6,1 milliards d’euros en 2007.

Le groupe souligne, par ailleurs, sa solidité financière caractérisée par une forte position de liquidité, l’absence de remboursement obligataire significatif avant 2012 et une maturité moyenne de la dette supérieure à 9 ans. Le coût de financement pour 2008 devrait s’élever entre 5,7% et 5,8%.

Economies programmées de 400 millions d’euros

Pour 2009, Veolia Environnement confirme ses objectifs de réalisation d’économies sur 2 ans de 400 millions d’euros dont 180 millions d’euros en 2009. La réalisation de ce plan devrait se renforcer s’agissant de l’amélioration de la rentabilité des sociétés récemment acquises, de la mise en oeuvre d’un plan de réduction des investissements, et enfin de l’accentuation du programme de cession d’actifs.

Malgré des propos rassurants de la direction du groupe, pour les analystes de Natixis “ce troisième avertissement sur les comptes 2008 est une très mauvaise surprise” qui évoquent même un “cauchemar”. En pleine crise de confiance, les marchés ont lourdement sanctionné le titre Veolia hier qui a perdu 21,3% en séance, à 18,43 euros l’action.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter