Du bon usage de l’eau de pluie à l’intérieur des bâtiments

recuperateurs_eau_de_pluie.JPGLa Direction générale de la santé, la DGS, a tenu à rappeler hier les précautions sanitaires qui doivent nécessairement entourer la récupération des eaux de pluies pour des usages domestiques à l’intérieur de l’habitat.

Ainsi, dans un communiqué, la DGS rappelle que l’utilisation des eaux de pluies à l’intérieur des habitats nécessite des “règles d’hygiène rigoureuses afin d’éviter tout risque sanitaire“. L’organisme rappelle que “l’eau de pluie n’est pas potable, car elle présente une contamination microbiologique et chimique supérieure aux limites de qualité retenues pour l’eau potable distribuée par le réseau public“.

La DGS précise alors que l’usage de l’eau de pluie à l’intérieur des bâtiment implique la “création d’un réseau spécifique de canalisations“. Il faut donc être “très attentif à la séparation de ces réseaux dès la conception et lors de travaux ultérieurs“, ainsi qu’à “leur signalisation visible et explicite“.

Ainsi, “en cas de connexion, le risque serait double : le risque qu’une personne puisse boire l’eau de pluie et, plus grave, que le réseau public d’eau potable soit contaminé par l’eau de pluie à l’occasion d’une chute de pression“. Donc, afin de “limiter ces risques, les usages intérieurs de l’eau de pluie sont limités à l’alimentation des chasses d’eau, au lavage des sols et, à titre expérimental et sous conditions, au lavage du linge“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter