Des produits suspects d’origine chinoise retirés de Suisse

suisse.jpgAprès la France, c’est au tour de la Suisse de découvrir des traces de mélamine dans certains produits en provenance de Chine. Ainsi, l’équivalent du ministère de la Santé suisse a annoncé que des traces de cette substance ont été détectées dans deux sortes de biscuits et dans des caramels.

Le communiqué tient néanmoins à rassurer la population en précisant que “pour l’heure, les autorités sanitaires suisses estiment que la santé de la population n’est pas en danger“.En effet, les traces de mélamine découvertes ne comportent pas de risque pour la santé, “à moins qu’un enfant âgé de 1 à 3 ans en consomme plus de 1 kg par jour durant une période prolongée“.

En revanche, le communiqué précise que les “impuretés ne peuvent pas être tolérées. Les marchandises concernées ont donc été retirées du marché“.  Selon le service de la consommation et des affaires vétérinaires du canton de Genève, cette mélamine a donc été découverte dans les produits “Milk cookies S&P” de Thaïlande et les biscuits “LemonPuff Munchee” du Sri-Lanka. De même, les confiseries “White Rabbit” font l’objet d’une alerte européenne.

Enfin, une chaine de télévision suisse a mené l’enquête sur 16 produits chinois, et découvert que trois d’entre-eux contenaient de la mélamine. En plus des bonbons “White Rabbit”, deux spécialités salées, “Yipin sachima” et “Tongxin sachima” sont suspectes. Sur ces produits, un laboratoire allemand a estimé que “la teneur en mélamine est suffisamment élevée pour que cette contamination ne soit pas le fait d’une simple migration de l’emballage, mais bien d’une réelle addition frauduleuse de mélamine“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter