Affichant de bons résultats, GDF Suez est en “en ordre de marche”

gdf_suez_mestrallet_cirelli.JPGGDF Suez enregistre de bons résultats au 1er semestre 2008 selon un communiqué du nouveau groupe. Globalement, toutes les branches d’activité participent à cette croissance. Pour Gérard Mestrallet, GDF Suez est désormais “en ordre de marche”.

Concrètement, la croissance des indicateurs opérationnels est à deux chiffres. Ainsi GDF Suez annonce un chiffre d’affaires de +17 %, un résultat opérationnel courant de +20 %. Le résultat net part du groupe de GDF Suez s’établit à 3,4 milliards d’euros, en hausse de plus de +14 %.

Comme le précise GDF Suez, le nouveau groupe français bénéficie notamment de l’augmentation des ventes d’énergie en Europe et à l’international dans un environnement de prix de marché élevé et grâce à un parc de production équilibré et en développement. L’activité “Exploration et Production” affiche une forte progression de ses résultats tirée par la progression des prix des hydrocarbures et la mise en production de nouveaux champs.

Dans le même temps, GDF Suez enregistre de bonnes performances dans le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) qui confirment la qualité de ses actifs. Il s’appuie sur un portefeuille d’approvisionnement en gaz diversifié, adapté au marché. Les métiers d’infrastructures apportent une solide contribution à ces résultats. Enfin, le dynamisme des services à l’énergie, qui répondent aux nouveaux enjeux de l’efficacité énergétique, contribue à la croissance du groupe.

“A plein régime”

Issu de la très récente fusion du groupe gazier et du groupe de propreté et d’énergie, la nouvelle entité vise une “croissance rentable à court et à moyen terme“, et plus précisément une “croissance de l’Ebitda en 2008 supérieure à 10%“. Pour Gérard Mestrallet, patron du nouveau groupe “la fusion est faite. L’entreprise est en ordre de marche. Le groupe tourne à plein régime depuis le 22 juillet“.

GDF Suez vise “un programme de synergies opérationnelles de 1 milliard d’euros par an à horizon 2013” et la “mise en oeuvre d’un programme d’investissements industriels de 30 milliards d’euros sur la période 2008-2010“. S’agissant des perspectives financières, le groupe français a confirmé son objectif de distribution “supérieure à 50% du résultat net part du groupe récurrent“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter