Incendie dans une centrale nucléaire espagnole

espagne.jpgLe centrale nucléaire espagnole de Vandellos II, en Catalogne, exploitée conjointement par les groupes énergétiques espagnols Endesa et Inerdrola, s’est arrêtée automatiquement dimanche suite à un incendie intervenu dans son générateur d’électricité. L’autorité espagnole de sureté nucléaire a tout de suite précisé qu’il s’agissait d’un incident sans risque.

Rafael Cid, le sous-directeur général de technologie nucléaire du Conseil de sécurité nucléaire, le CSN, explique à l’AFP que “l’incendie a eu lieu dans le générateur, un édifice conventionnel séparé du réacteur“, avant d’ajouter que “d’un point de vue de la sécurité, nous sommes relativement tranquilles“.

Face à l’incendie que s’est déclaré dimanche matin, le CSN précise que “tous les systèmes de sécurité de l’installation ont fonctionné comme prévu“. “Actuellement, la centrale est à l’arrêt et stable” et l’incendie “n’a eu aucun impact sur les travailleurs ou l’environnement“.

Greenpeace et Ecologistes en action réagissent

Dès dimanche, dans un communiqué, Greenpeace et Ecologistes en action affirment qu’une grande colonne de fumée était visible vers 10h à Vandellos II au dessus de la salle des turbines. Elles demandent alors “que soit retirée à l’Anav (l’Association nucléaire Asco Vandellos II, qui gère trois centrales en Catalogne, NDLR) l’autorisation d’exploiter les centrales qu’elle gère et d’arrêter préventivement leur activité face à l’accumulation d’incidents“. Carlos Bravo de Greenpeace estime sur la radio espagnole Cadena Ser que l’Anav “n’a pas su prouver qu’elle était un opérateur responsable“, avant d’ajouter, “nous risquons un accident sérieux“.

Rafael Cid de son côté a déclaré qu’une enquête allait être ouverte afin de déterminer les causes exactes de cet incendie.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter