Rejet du projet d’incinérateur de Clermont-Ferrand

incinerateur.JPGLe préfet du Puy-de-Dôme, Dominique Schmitt, a rejeté hier la demande de construction et d’exploitation d’un incinérateur à Clermont-Ferrand, prévu pour traiter 170.000 tonnes de déchets par an.

Motif annoncé de ce refus, la préfecture évoque un “projet surdimensionné quant au tonnage de déchets à traiter chaque année“. Ce projet est à l’initiative du Valtom, en charge de l’application du schéma départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés, et par Vernéa, la filiale de Suez qui avait répondu à l’appel d’offres.

Dans son communiqué le préfet demande donc au “président du conseil général du Puy-de-Dôme d’engager dans les meilleurs délais le processus de révision du plan départemental d’élimination des déchets“. Ce dernier a alors pris acte de la décision préfectorale mais déplore néanmoins “le caractère tardif de celle-ci qui est lourd de conséquences“.

Camouflet pour le Valtom

Cette décision est enfin un large désavoeu pour le Valtom qui a reconduit récemment André Gay comme président. Ce dernier s’était alors présenté comme “le candidat pour consuire le projet d’incinérateur et qu’il aille à terme“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter