Mise en place du comité “chlordécone”

bananeraie.JPGL’institut nationale de la santé et de la recherche médicale, l’Inserm, annonce la mise en place d’un conseil scientifique “chlordécone” afin d’étudier les conséquences de ce pesticides utilisé en Guadeloupe et Martinique dans la culture des bananes sur la santé.

Selon l’Inserm, ce conseil aura “pour objectif de proposer des axes de recherches complémentaires, le renforcement de la veille sanitaire et d’améliorer la surveillance de l’impact des pesticides“. Pour ce faire, “il procèdera à une analyse appronfondie des connaissance scientifiques, auditionnera de nombreux acteurs et experts et effectuera une mission aux Antilles dans le courant de l’automne“. Les premières conclusions sont attendues pour la fin de l’année 2009.

Techniquement, ce conseil sera présidé par le professeur William Dab, le président du conseil scientifique du Conservatoire national des arts et métiers et sera composé de 13 membres dont 3 de l’Inserm, et 3 de l’institut national de veille sanitaire.

Pour rappel, le chlordécone est un pesticide utilisé principalement dans la culture des bananes en Guadeloupe et Martinique. Interdit depuis 1993, ses pulvérisations continueraient de produire ses effets. Un cancérologue, Dominique Belpomme avait lié l’utilisation de cette substance au fort taux de cancer de la prostate ou de fertilité dans les régions concernées.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter