L’ASN suspend les opérations de coulage à Flamanville

epr.jpgLes travaux de l’EPR de Flamanville ont du être stoppés suite au constat par l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) d’anomalies dans les opérations de coulage du béton du réacteur. Des contretemps qui ne sont pas sans rappeler ceux du chantier de l’EPR finlandais.

Les anomalies constatées par l’ASN concernent notamment la disposition de certaines armatures de fer non-conformes aux plans. Constatées lors d’une inspection le 5 mars, ces anomalies se sont reproduites le 21 mai dernier. Les inspecteurs de l’ASN ont alors constaté “des fissures à la suite de la coulée d’un bloc de béton composant la plate-forme de l’îlot nucléaire de l’EPR“.

Thomas Houdré, le chef de la division de Caen de l’ASN, confiait lors d’une conférence de presse, “nous avons suspendu le coulage du béton pour une durée indéterminée. les opérations ne pourront reprendre qu’après correction et vérification de notre part“. Il ajoute que “techniquement, ces anomalies ne posent pas de problème en matière de sureté, mais elles illsutrent toutefois un manque de rigueur dans les contrôles internes”.

Améliorer les contrôles internes

L’ASN a donc demander à EDF, le maître d’?uvre du chantier de ne pas engager de “nouvelles opérations de bétonnage dans l’attente d’améliorer la rigueur des contrôles internes“. Ce à quoi, EDF, par l’intermédiaire du maître d’?uvre du chantier, Bernard Salha, a répondu “nous sommes en train de définir des mesures de renforcement des contrôles de la construction, que nous allons transmettre dans les jours à venir à l’ASN“.

Ces contretemps ne sont pas sans rappeler ceux du chantier de l’EPR finlandais. En Finlande, où Areva est maître d’oeuvre, un problème de qualité de béton, dû à des insuffisances en terme de sûreté, avait obligé le groupe nucléaire à revoir sa chaîne de sous-traitance et provoqué des retards en chaine.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter