Le CCE de GDF se tiendra bien ce matin

gdf.jpgVendredi, le recours du secrétaire du comité central d’entreprise (CCE) de GDF visant à reporter la tenue de la réunion de ce comité prévue aujourd’hui a été rejeté par le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris.

Eric Dulon, élu CGT avait assigné mercredi dernier la direction d’EDF en référé afin de retarder la tenue du comité central d’entreprise à l’issue duquel un avis devait être rendu concernant la fusion GDF/Suez. Les élus de ce CCE estimaient manquer d’informations sur le dossier de cette fusion.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a de son côté considéré qu’il n’existait “aucun trouble manifestement illicite” et a débouté la demande sur le fond. En conséquence, le CCE de GDF se réunira ce matin dans une ambiance qui promet d’être animée, certains syndicats reprochant au secrétaire du CCE d’avoir “outrepassé ses droits” en déposant sa requête.

La fusion en route

Les représentants des salariés de GDF devraient donc sauf surprise rendre leur avis sur le rapprochement de leur société avec Suez. La CFDT explique sa position dans “Les Echos”, “la direction nous a donné suffisamment d’éléments pour que nous puissions formuler notre opinion. Bien sûr, on peut toujours réclamer plus d’informations, mais de nouveaux reports finiraient par faire du tort aux salariés eux-mêmes“.

Une fois l’avis du CCE rendu, GDF et Suez devraient alors être en mesure de réunir leurs conseils d’administration respectifs afin d’entériner le projet de fusion. Ensuite un délai de quarante jours devra être respecté avant de réunir les assemblées générales extraordinaires. Ainsi, le 7 juillet prochain, le projet devrait aboutir à la naissance d’un grand groupe énergétique français.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter