Le parc naturel marin des Trois Estuaires à l’étude

Estuaire_de_la_Somme.JPGUne étude pour la création d’un parc naturel des Trois Estuaires a été lancée entre les régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Si tout se passe bien, cette zone protégée pourra voir le jour d’ici à la fin 2009.

La procédure d’étude et de création du Parc naturel marin des Trois Estuaires, celui de la Somme, de l’Authie et de la Canche, a été lancé par un arrêté du ministère de l’Ecologie en février dernier. Il s’agirait du second parc naturel marin français après celui de la mer d’Iroise en Bretagne.

2 ans d’étude

Cette phase d’étude devrait durer deux ans. Elle va permettre de définir les limites du parc, ainsi que ses objectifs, la composition de son conseil de gestion et son budget de fonctionnement, estimé pour l’heure à 2 millions d’euros.

Jérôme Bignon, le président de l’Agence des aires marines protégées et du Conservatoire national du littoral confie, “c’est la première mission d’étude de parc qui concerne les estuaires, des espaces où la mer et la terre se mêlent, où les usages et les compétences sont démultipliés et s’interpénètrent. La concertation avec les acteurs locaux sera exemplaire afin d’aboutir, dans les meilleurs délais, à la création du parc naturel marin des Trois Estuaires“.

Une priorité géographique

La zone concernée par ce projet constitue une priorité géographique de la stratégie nationale de création des aires marines protégées. En effet, cette zone présente des enjeux économiques et écologiques de toute importance. Les Trois Estuaires abritent deux réserves naturelles, ainsi qu’une colonie de phoques. La zone représente également un point de passage d’une centaine d’espèces d’oiseaux migrateurs.

Deux autres projets de parcs naturels marins sont également à l’étude : celui de Mayotte, depuis décembre dernier et celui de la côte Vermeille depuis fin septembre. “Tout ceci contribue à l’objectif de l’Etat français de créer une dizaine de parcs naturels marins d’ici 2012”, précise l’Agence des aires marines protégées.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter