Une flamme olympique polluante

Olympic_Torch.JPGEn parcourant 135 villes sur 5 continents, la flamme olympique va rejeter 9.000 tonnes de CO2. En quelques mois, la torche émettra autant de CO2 que Tuvatu, un petit état insulaire du Pacifique, en 2 ans ou que 60 octogénaires durant leur vie. C’est ce qu’a indiqué Olivier Carles, co-directeur d’Objectif Carbone, une société spécialisée dans les bilans carbone.

La flamme qui est partie d’Olympie le 24 mars dernier parcourra 137.000 km en 130 jours pour arriver à Pékin le 8 août prochain. Elle se déplace à bord d’un Airbus A330 d’Air China qui consommera au total 1,5 million de litres de kérosène, soit “en équivalent CO2, 4.400 tonnes pour la combustion du kérosène et autant lié aux traînées de condensation“, a indiqué à l’AFP Olivier Carles.

La torche qui brûle grâce à des recharges de gaz propane, “n’émet guère qu’une centaine de kilogrammes de CO2 pendant son voyage“, a-t-il précisé. Afin de moins nuire à la planète, les organisateurs veulent pour les Jeux Olympiques de 2012 une flamme “à faible émission de CO2“.

Distance record

C’est la première fois que la flamme parcourt une si grande distance. En 2004 pour les Jeux Olympiques d’Athènes, 86.000 km avaient été parcourus et en 2000 lors des jeux de Sydney, la torche n’avait parcouru que 27.000 km.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter