Transparence sur le plutonium anglais

Dechets_radioactifs.JPGLe 7 mars dernier Greenpeace révélait qu’une cargaison de plutonium d’origine anglaise était en route vers Cherbourg. Suite à cela, dans un communiqué publié hier, l’association écologiste Robin des Bois a demandé la transparence sur ce convoi dont la destination finale est l’usine de traitement d’Areva à La Hague.

Alors que pour des raisons de sécurité, Areva n’a pas tenu a confirmer ou infirmer l’arrivée d’un tel chargement, dans son communiqué, Robin des Bois estime qu’il “ne paraît pas possible de laisser une société privée importer sans explication préalable auprès du public ou de ses représentants des quantités importantes d’une matière aussi dangereuse, stratégique et difficile à entreposer que le plutonium“.

L’association écologiste demande donc à l’Autorité de Sureté Nucléaire, l’ASN, de publier avant l’arrivée du plutonium sur le territoire français, les demandes présentées par Areva, les dossiers de sureté et les courriers ayant abouti le 1er février à sa décision d’autoriser ce transport à haut risque.

Elle rappelle également que la loi du 13 juin 2006 concernant la transparence et la sécurité en matière nucléaire, inclut le transport. Par ailleurs, le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sureté nucléaire a été créé par un décret paru au JO le 28 février 2008.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter